Le Grand Tournant: un état de fait

"Là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve" (Hölderlin)

"Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait." (Winston Churchill)

Ne vivons-nous pas une époque magnifique ? N est-il pas exaltant quand on y pense de se retrouver dans cette ère de déstructuration complète de notre ancien mode d'être au monde ? C'est d'autant plus excitant, que nous risquons notre vie et, si non la nôtre, celle de notre espèce. Et tous les possibles sont ouverts !

L'avènement du siècle des lumières et son goût pour la déconstruction de la matière et le réductionnisme a été à l'origine de grands progrès techniques qui ont révolutionné le monde et le mode d'être humain. Progrès scientifiques, technologiques, psychologiques. Mais à quel prix ? Nous assistons "systémiquement" impuissants à l'effondrement des écosystèmes qui soutiennent notre vie sur terre. Une oligarchie multinationale s'est emparée des commandes économiques et sociales prônant un mode de vie incompatible avec la pérennité humaine sur terre. Elle dirige une économie fondée sur l'imposture de la croissance illimitée.

Cette croissance illimité s'appuie sur l´ accumulation pathologique de biens et de services, la péjoration de la qualité de vie, la prédation systématique des ressources planétaires, une "futurolâtrie" mortifère et la croyance aveugle en les pouvoirs salvateurs de la technologie, comme le dénonce l'éthologue Thierry Sallantin. Pollutions nucléaires, atmosphérique, des sols, de l'eau, contamination du Vivant par des organismes génétiquement modifiés, clonage, détricotage du lien social physique, brevetage du Vivant, sont les pestes actuelles qui congestionnent nos espoirs et nous angoissent. Bien sûr, à grand renfort de publicités, de marketing et autres (dés)informations bien cadencées l'oligarchie rend difficile la prise de conscience de l'état réel de notre planète, la prise de conscience du fait que aujourd'hui à cause du mode de vie occidental dit moderne - et en passe de se propager au reste du monde - il y a un effondrement majeur des écosystèmes constatable sur toute la planète. Je n'écris pas il y aura. Cet effondrement a lieu aujourd’hui, maintenant, sous nos yeux et l'ampleur du désastre et peut-être aussi le désespoir ou la culpabilité qu 'il éveille en nous plus ou moins inconsciemment nous paralysent.

Pourtant, c'est le moment où jamais de changer ! Les générations du futur – si elles existent un jour – regardons notre époque comme celle du Grand Tournant. Et le plus beau, c'est que ce Grand Tournant quoique ne faisant aucunement la une dans les grands média inféodés est déjà une réalité. Des hommes et des femmes refusent désormais de soutenir le système destructeur et choisissent la simplicité : construction écologique (en paille, en terre crue), permaculture, partage social, troc, récupération, recyclage, artisanats, autarcie énergétique (petites éoliennes et capteurs solaires). Ils refusent le culte du progrès et l'idéalisation du futur technologique. Ces « résistants » constituent 500.000 foyers rien qu'en Amérique du Nord selon le sociologue Nick Rosen. Et nous ?

Écoutez « Même l'eau va manquer » de Magic System https://www.youtube.com/watch?v=7HUqH4DQWN8