Qu'est-ce que l'écologie profonde

L’écologie profonde est une philosophie écologiste et environnementaliste contemporaine qui se caractérise par sa défense de la valeur intrinsèque des êtres vivants, c'est-à-dire une valeur indépendante de leur utilité pour les êtres humains.

Elle nous pousse à nous interroger sur la place de notre espèce dans la nature, dans l'espoir qu'un questionnement plus approfondi suscitera des solutions plus amples à la crise de l'environnement que nous affrontons actuellement.

Quand il veut expliquer les lignes directrices du mouvement, Naess énumère les huit points de l'écologie profonde tels qu'il les a établis en collaboration avec George Sessions dans la vallée de la Mort en 1984. Ceux-ci sont sujets à des révisions périodiques. En voici , la dernière version.

1. Le bien-être et l'épanouissement des formes de vie humaines et non-humaines de la Terre ont une valeur intrinsèque, indépendante de l'utilité que les humains pourraient leur donner.
2. La richesse et la diversité des formes de vie contribuent à la réalisation de cette valeur et sont également des valeurs par elles-mêmes.
3. L'être humain n'a pas le droit de réduire la richesse et la diversité biologique, sauf pour satisfaire des besoins humains vitaux.
4. L'épanouissement de la vie et des cultures humaines est compatible avec une décroissance substantielle de la population humaine. Le développement des formes de vie non-humaines requiert une telle diminution
5. L’interférence humaine actuelle avec le monde non humain est excessive, et la situation empire rapidement.
6. Les politiques doivent être changées. Ces changements affectent les structures économiques, technologiques, et idéologiques fondamentales. Il en résultera une société profondément différente de la nôtre.
7. Les changements idéologiques passent par l'appréciation d'une bonne qualité de vie plutôt que l'adhésion à des standards de vie toujours plus élevés. Il faut prendre conscience de la différence entre "bonne qualité" et "course à un niveau de vie extrêmement élevé" (qui serait néfaste à la nature).
8. Quiconque souscrit aux points mentionnés plus haut a une obligation de participer directement ou indirectement à la tentative de mettre en place les changements nécessaires.

Cette plateforme d un mouvement de l'écologie profonde ne doit pas être prise comme une déclaration dogmatique, mais comme une base de départ pour la réflexion. Elle se donne comme défi à notre pensée conformiste de comprendre nos propres émotions et actions face à la détérioration rapide de l'environnement.


Une réévaluation des frontières entre l'humain et le naturel aura des conséquences considérables sur l'ensemble des théories des et pratiques éthiques et politiques.
L'écologie profonde est une étiquette certes terriblement séduisante, mais encore provisoire.


Il vous vient à l'esprit une foule de questions? Alors vous êtes sur la bonne voie, celle qu' Arne aimerait vous voir emprunter. En suscitant les bon questions nous seront peut-être à même de réconcilier le devenir de l'homme avec les rythmes d'une autres nature dont nous dépendons inextricablement.

Sources  « Is it painful to think ? » Arne Naess et David Rothenberg, Wikipédia.

voir l´article "L´écologie profonde, une autre compréhension de la vie et de l´humain" dans le Magazine Présences