Quête de vision

"La solitude est une tempête de silence qui arrache toutes nos branches mortes."
(Khalil Gibran)

La vie finalement, ce n'est qu'une succession d'obstacles et de changements auxquels nous sommes invités à nous adapter. Puberté. Mariage, Divorce, nouvelle activité professionnelle, perte d'un être cher, perte de sens, maladie. C'est peut-être tout cela qui nous fait changer et nous donne une occasion de devenir plus authentiques. Une dame demandait un jour à Arnaud Desjardins ? Comment grandir, malgré les vicissitudes de la vie? Il répondit "Comment monter au premier étage malgré les marches de l'escalier?".  C'est ça les crises: les décisions si l'on se réfère à l'étymologie du mot. La vie nous propose de grandir.

Avant, les rituels nous aidaient dans cette croissance. Ils étaient les fidèles accompagnateurs de la vie des hommes du berceau à la tombe. Ils les initiaient, les rassuraient, leurs donnaient un statut, leurs révélaient le sens caché de la réalité visible. Ils les rendaient forts et les aidaient à supporter l’impermanence de notre réalité. Ils permettaient le lien précieux avec le monde intérieur de l'âme.

Aujourd’hui il n'y a plus que les contes de fées et nos rêves nocturnes qui nous rappellent ce vieux souvenir. Comment accompagner ces changements, ces périodes de doutes où nous avons l'impression que tout s'effondre? Aujourd'hui, lorsque ces changements se présentent nous sommes le plus souvent seuls à construire le pont entre ce qui n'est plus et ce qui n'est pas encore. Et pour construire ce pont il faut lâcher prise de l'ancien et prendre le risque du nouveau. Il faut du courage.

Dans les anciennes cultures la quête de vision aidait à construire le pont. Elle servait le développement personnel aussi bien que le développement de la communauté. Elle était entreprise pour trouver une interprétation nouvelle du vécu voire une solution à l'énigme posée par la vie. C'était une possibilité de transition à un nouveau mode d'être au monde. On revenait plus fort, grandi et on était réintégré à un autre niveau dans la communauté.

Aujourd'hui il est encore possible d'utiliser la quête de vision pour prêter force et clarté à la phase de transition ou bien aux changements que nous vivons. Il n'est pas nécessaire pour cela de se référer au système religieux et symbolique d'autres cultures. Les anciens rituels comme les nouveaux que nous pouvons construire sont des structures énergétiques. Elles sont encore et toujours efficaces, puissantes et salvatrices si elles sont remplies par notre propre système de croyances et par nos propres valeurs.

TÉMOIGNAGES

PETITE VIDÉO SUR LA QUÊTE DE VISION

ARTICLE DE PRESSE CONCERNANT LA QUÊTE DE VISION DANS PRÉSENCES MAGAZINE

 

DÉROULEMENT DE LA QUÊTE

3 jours de préparation

- Exercices dans la Nature (conception de rituels et cérémonies personnels)

- Évaluation de ton état de croissance : où en es-tu ?

- Clarification de tes motivations à partir : que veux-tu laisser derrière Toi, que veux tu laisser grandir ou laisser mourir?

- Préparation au départ et système de sécurité.

- Choix de ta place dans la nature pour tes 4 jours et nuits.


Quête de vision

Seul, sans nourriture mais avec suffisamment d'eau, 4 jours et 4 nuits avec un équipement minimal, tu reviens à ta nature d´être humain, sans fioriture et sans divertissement.


Retour

- Repos et retour à la vie normale

- Prise d´un premier repas pour rompre le jeûne.

- Évocation de ton Histoire dans la Nature en groupe.

- Réflexion

 

Dates et lieux

1/ 19.07 au 29.07 2020 à Bruailles (71500) pour femmes

2/ 16.09 au 26.09.2020 à Bruailles (71500) mixte

 

Inscription à ciel ouvert

 

Petite mise au point

Mon mentor Haiko Nitchke m´accompagnée pendant presque trois années dans la réflexion de la nature et l´approfondissement de mon rapport avec elle. Malgré sa grande sévérité, je le remercie du fond du cœur pour sa rigueur et les miroirs qu´il m´a maintes fois tendus. Lui-même avait été formé par Steven Foster qui a fondé la "School of Lost Borders" aux États-Unis. Steven Foster avait reçu l´enseignement de certains amérindiens ouverts à la propagation de leur savoir chez les "Blancs". En effet, certains Amérindiens pensent que le moment est venu de partager leurs connaissances car beaucoup de "Blancs" vivent leur tradition avec beaucoup de conviction.

Mes cérémonies, bien qu´inspirées de la culture amérindienne s´enrichissent des rituels et des mythes européens (celtes). Je me fais un devoir de servir une spiritualité ouverte, "pan-culturelle" s´alignant sur "la lune plutôt que sur le doigt qui la montre" (pour citer Bouddha).